une dizaine d'hommes cagoulés, dont cinq portant des armes de poing, ont arrêté un autobus et menacé les passagers et le chauffeur de leurs armes, avant de les faire descendre. Le bus a ensuite été dérobé, puis brûlé, les médias parlent déjà d'anniversaire des émeutes des cités et mettent la pression en parlant de la violence qui se développerait anormalement chez des jeunes qui terminé la Ramadan, vont peut être chercher à se défouler...

Le cauchemar de Sarko qui recommence? Suite dans lemonde.fr