C'est pas moi qui le dit, c'est lui là, Jean-Robert Pitte, président de Paris IV Sorbonne, dit tout haut ce que beaucoup pense tout bas dans son essai Stop à l'arnaque du bac: la masse des bacheliers qui entre à l'université est incapable s de s'exprimer correctement et de manier une idée théorique ,d'écrire ,de lire ou de pense par eux-mêmes. Le taux d'échec en première année est de l'ordre de 70 % à Paris-IV. Pour Jean Robert Pitte l'imposture du bac consiste à faire croire que le niveau monte puisque le taux de réussite augmente chaque année (83,3 % cette année).

Pour cette homme en colère c'est la faillite du système et la nullité d'un diplôme, J.-R. Pitte réclame tout simplement la suppression du bac et son remplacement par le contrôle continu.


On dirait que c'est devenu un passe temps pour quelques profs de tirer à boulet rouge sur cette jeunesse qui fait peur, en les traitants d'inculte ou d'idiots victime du système scolaire et d'une université inadaptée; les essais contre l'éducation nationale ou Mammouth $dixit Claude Allègre$$ un sacré fond de commerce pour certains profs comme Jean-Paul Brighelli et son fameux Best-seller de 2005 La fabrique du crétin: La mort programmée de l'école...


Le crétinisme se mesure-t-il au nombre de fautes d’orthographe commises ?