Cette article de la tribune.fr parle de la nouvelle collaboration entre les deux portails Internet américains et d'autres hébergeurs de blogs qui ont signé cette semaine un pacte d'autodiscipline pour "protéger les intérêts de l'Etat chinois", par lequel ils sont "encouragés" à donner les infos permettant aux autorités d'identifier les cyberdissidents....


La Chine Communiste compte près de 150 millions d'internautes, le web le principal vecteur de diffusion des idées contestataires et démocratiques. L'empire du Milieu est "la plus grande prison du monde pour les cyberdissidents", estime RSF[1].


Notes

[1] Reporters sans frontières